Annonce

  • Nouveau!   Le Ramadan commence le samedi 27 mai partout dans le monde, Insha Allah ! Veuillez lire notre annonce concernant le Ramadan 2017 pour davantage d’informations. Ramadan Mubarak !

Les heures de prière Introduction

article

I. Remarque préliminaire


Beaucoup de sites publient les heures de prière pour l’usage des fidèles. Cependant l’absence d’une bonne connaissance des règles canoniques (Fiqh) conduit à diffuser des heures inexactes. Syed Khalid Shaukat, auteur du site www.moonsighting.com a fait une étude approfondie des normes qui conduisent à un programme rigoureux des heures pour chaque prière de la journée. À peu d’exceptions près, nous nous appuyons sur ses définitions pour présenter les heures de prière sur notre site. Le lecteur pratiquant l’anglais trouvera intérêt à consulter le paragraphe « comment nous calculons » dans la rubrique « heures de prière » sur le site mentionné ci-dessus.

II. Définition brève des cinq heures de prière


Fajr: C’est la première prière de la journée à l’aube. La tradition islamique distingue deux temps d’aube : quand une première lumière paraît à l’horizon, plutôt verticale (« comme la queue d’un loup » dit la tradition), puis, à la disparition de cette première lumière, quand la lumière du jour naissant s’étale horizontalement sur l’horizon. La première aube est appelée « Subh Kadhib » ou “Fajr-al-Mustateel” et la seconde « Subh Sadiq » ou « Fajr-al-Mustatir ». Fajr est prié à la deuxième aube, Subh Sadiq. Cependant, comme nous l’expliquons ci-dessous, des ajustements doivent être faits pour des latitudes élevées, auxquelles la lueur du jour ne disparaît jamais en été et ne paraît presque jamais en hiver.

Zuhr or Duhur: La prière du milieu de la journée quand le soleil commence à décliner après son point culminant dans le ciel (zénith). Zuhr est prié 5 minutes après le zénith.

Asr: La prière du milieu de l’après-midi. L’heure de cette prière est déterminée d’après la longueur de l’ombre d’un bâton planté dans le sol. Selon les grandes écoles de l’Islam : Malikite, Shafi’ite, Hanbalite, Hanafite et Ja’afriyahite (Chiite), la longueur de l’ombre par rapport à la longueur du bâton est calculée différemment (facteurs allant d’un à deux). Nous détaillons ces options dans la discussion ci-dessous. Toutes ces traditions sont légitimes et dignes de respect. Nous laissons aux utilisateurs le choix de l’école.

Maghrib: La prière au coucher du soleil. Cependant, des facteurs physiques comme la réfraction, ou matériels comme la hauteur d’un immeuble dans une ville ou l’étendue de cette ville, font que Maghrib est prié 3 minutes après l’heure théorique du coucher de soleil indiquée dans les journaux. La tradition chiite place Maghrib même 17 minutes après le coucher théorique du soleil. Nous n’avons retenu dans nos tableaux que la première option : 3 minutes après le coucher du soleil.

Isha: La prière du crépuscule. De même que pour Fajr, la tradition islamique distingue deux temps de crépuscule, les deux appelés « shafaq ». Après le coucher du soleil, le ciel s’embrase d’abord dans une couleur rouge. C’est le « Shafaq al Ahmar ». Plus tard, la rougeur disparaît, laissant la place à une blancheur du ciel. C’est le « Shafaq al Abyad ». La durée de ces deux temps augmente en suivant la latitude. Les grandes écoles dans l’Islam fixent la prière d’Isha soit à la disparition du Shafaq al Ahmar, soit à la disparition du Shafaq al Abyad. Les deux traditions sont légitimes et, comme pour Asr, nous laissons le choix à l’utilisateur. De même que pour Fajr, des ajustements sont cependant nécessaires pour Isha à des latitudes élevées quand Shafaq al Abyad ne disparaît presque pas en été. On peut alors utiliser une combinaison de Shafaq al Ahmar et Shafaq al Abyad, appelé « Shafaq général », ou encore utiliser d’autres méthodes qui ont le consensus de la communauté islamique. Nous expliquons ces méthodes dans la suite.

Notons un dernier point : tandis que les heures de Zuhr, Asr et Maghrib sont assez bien définies dans le Coran et les Hadiths, et permettent ainsi une formulation mathématique exacte, tel n’est pas le cas pour Fajr et pour Isha. Les descriptions de ces moments dans le Coran et les Hadiths laissent une marge d’interprétation, donc de formulations variées. Aussi, dans ce qui suit, nous prenons soin d’expliquer la méthode que nous avons adoptée pour calculer surtout ces deux moments de prière.

III. Discussion détaillée pour des latitudes jusqu’à 55° Nord et Sud


Bien des considérations se recoupent pour les prières de Fajr et d’Isha. Cependant, pour la clarté de l’exposé, nous avons préféré présenter ces deux paragraphes séparément.

Pa ailleurs, les calculs pour les heures de prières ne peuvent être les mêmes pour les latitudes élevées, supérieures à 55 ° Nord ou Sud. En effet, à ces latitudes, soit les jours sont trop longs en été et trop courts en hiver, soit – pour les latitudes extrêmes – le soleil ne se couche pas en été et ne se lève pas en hiver. Dans ces cas, nous avons cherché une législation sûre, conforme à la Charia, permettant de nous orienter pour fixer les heures de prières et pour nous donner, durant Ramadan, des durées « raisonnables » du jeûne. Nous traiterons le cas des latitudes supérieures dans le paragraphe IV.

Procédons maintenant à la définition détaillée des heures de prières pour les latitudes « normales ».

III.1 Fajr ou Sobh


Le Coran (Sourate 2, verset 187) dit : « Mangez et buvez jusqu’à ce que l’on puisse distinguer à l’aube un fil blanc d’un fil noir. Jeûnez ensuite jusqu’à la nuit. »

Adi ibn Hatim, l’un des compagnons du Prophète (SWS) dit : « Quand ce verset du Saint Coran a été révélé, j’ai placé deux fils (l’un noir et l’autre blanc) sous mon oreiller et j’ai continué à les observer pendant toute la nuit. Je n’ai pas été capable d’établir une distinction claire entre les deux. Le lendemain, je me suis rendu chez le Prophète (SWS) et je lui ai raconté mon expérience. Il m’a dit que les fils noir et blanc se rapportaient à la noirceur de la nuit et au début du jour (Subh Sadiq). » (Sahih Bukhari # 2191)

Le Prophète (SWS) a également dit : « Il y a deux sortes de Fajr, l’un auquel manger n’est pas permis à la personne qui jeûne (Subh Sadiq ou Fajr-al-Mustatir ) et l’autre auquel la personne qui jeûne peut manger (Subh Kadhib ou Fajr-al-Mustateel). » (Ibn Khuzaimah/ Mustadark Hakim)

Il est assez clairement établi que le Subh Kadhib correspond à une phase où une lumière verticale paraît à l’horizon tandis que Subh Sadiq correspond à une phase plus tardive où cette lumière s’étale horizontalement sur l’horizon.

Le commencement du Salat ul Fajr ainsi que du jeûne semblent ainsi être clairement liés au Subh Sadiq dans le Saint Coran, dans les Hadiths et dans les formulations des savants de l’Ummah.

Le corpus des textes laisse apparaître cependant une certaine marge dans l’exécution de la prière du Fajr. Bukhari, Abu Daud, Ibn Majah et Tirmizi rapportent : « Le Messager (SWS) a prié Fajr un jour quand l’aube est parue dans le ciel … et, le lendemain, il l’a retardé jusque ce que le sol soit très clair. »

Nous pouvons tirer deux conclusions d’après la discussion qui précède : D’une part, nous devons nous efforcer de calculer le plus exactement possible l’heure du Subh Sadiq afin de déterminer celle de l’heure du Fajr.D’autre part, il est légitime de s’adapter afin de tenir compte des facteurs géographiques de la latitude quand il n’est pas possible de distinguer clairement le Subh Sadiq.